contact@lecoconduweb.fr
07.56.89.45.24

Barcamp Carcassonne : quand l’e-tourisme prend ses quartiers!

Barcamp Carcassonne : quand l’e-tourisme prend ses quartiers!

participants barcamp
Partagez

Lundi 26 mars, au 302, espace de coworking, Carcassonne.

La cité est meurtrie par les attentats du vendredi précédent. Le barcamp dédié au Tourisme et au Numérique, rencontre sous forme d’ateliers-événement organisées par l’Office de Tourisme Intercommunal du Grand Carcassonne et La Mêlée est maintenu. Et démarre à 14h après une minute de silence observée en mémoire des victimes…

Barcamp groupe qui effectue la minute de silence

…une minute de silence…

1er atelier : « Produire des contenus pour sa com’ digitale ? Le faire soi-même… ou pas ! »

Et la question mérite d’être posée. Autour de l’intervenant, Patrice Foresti, le groupe se présente. Des professionnels de la communication digitale, des professionnels du secteur touristique, une représentante d’un domaine viticole et plusieurs interrogations.

« Du contenu, ok, mais est ce que ça engage vraiment ? Est ce que ça génère du chiffre d’affaires? »

C’est la question fondamentale, parce qu’au final, qu’on investisse Internet et les réseaux sociaux, il faut vendre, n’est ce pas ?

Le piège du contenu pertinent est alors subtil. L’objectif « Augmenter le CA » ne peut pas être directement rattaché au marketing de contenu, Il y a un équilibre à trouver, entre produire et publier du contenu d’un coté dans un intérêt communautaire et de l’autre dans un intérêt commercial

Une vidéo amateur a toutes ses chances de séduire son audience sur les réseaux sociaux, friands du contenu réel, collaboratif, produit par des pairs. Pas sûr que cette même vidéo rencontre le même succès sous une forme publicitaire, où le coté amateur risque de se retourner contre elle.

On comprend bien pourquoi. S’adresse t-on de la même manière à un prospect qu’à sa communauté de fans ? Avec les mêmes codes ? Ce n’est pas la même audience. Ce ne sont pas les mêmes messages.

En effet, quel risque prend une entreprise en privilégiant un contenu exclusivement informatif ? Celui de ne plus passer pour un site marchand et inversement, en ne produisant que du contenu publicitaire et/ou commercial, elle risque de faire fuir ses visiteurs…

Le web 2.0, c’est également synonyme d’un web collaboratif où le client, et c’est d’autant plus vrai dans le secteur touristique, a pris le pouvoir

Tripadvisor en tête, les sites sur lesquels nous pouvons, entre pairs, échanger tuyaux bonnes adresses et adresses à éviter à tout prix font désormais partie intégrante des stratégies digitales des acteurs du Tourisme.

Certains offrent des mignonnettes aux clients laissant un avis positif. D’autres optent pour des cartes de visites aux couleurs de TripAdvisor sur lesquelles un QR-Code permet également de laisser un commentaire. Payer ou récompenser l’utilisateur pour qu’il laisse un avis ?

Les échanges entre participants sont instructifs. Propositions, idées, alternative à ce qui est déjà mis en place, la dynamique est lancée, 45 mn viennent de s’écouler et il est déjà temps de passer à l’autre atelier:-)…mais les cartes de visite s’échangent ainsi que les sourires:-)

Enfin, dernier conseil de notre inervenant : « Gardez à l’esprit que l’ UGC, « User Generated Content » ou « contenu créé par les utilisateurs » aura un poids non négligeable dans votre référencement naturel (SEO) et auprès des autres visiteurs »

Merci Patrice !

Patrice Foresti, sous les regards attentifs de Faïza El Kouchni (Le Cocon du Web) et de Benjamin Terrier (Digital Marketing 66)

2nd atelier: RGPD : à quoi s’attendre et que faire pour être en conformité avec la loi ?

Pédagogue, notre second intervenant, Maxime Thubière, rappelle en préambule aux participants ce qu’on doit comprendre par « données personnelles ». En fait, tout identifiant permettant de remonter à une personne physique est une donnée personnelle. Votre adresse IP, vos coordonnées, adresse, N° de téléphone sont des données personnelles.

Et dès le 25 mai prochain, en tant qu’entreprise, vous devrez déclarer les données que vous collectez, quand et comment vous les collectez, et surtout ce que vous en faîtes…

Les RGPD, la déclinaison légale et logique du « Customic-Center » ?

En effet, quelles entreprises, surtout celles navigant dans l’univers digital, ignorent encore qu’il est grand temps de remettre le client au centre de toutes les attentions ?

Les RGPD empruntent la même logique ; en plus de s’assurer que les données ne fuiteront pas hors de                    l ‘entreprise, il faudra désormais s’assurer que le client a bien la main mise sur ses propres données.

Obtenir ce résultat ne se fera pas sans fixer des étapes et de nombreuses interrogations subsistent : qui, en interne, sera chargé des données ?

L’Administration ou les grands groupes nommeront leur DPO (Délégué à la Protection des Données), quid des PME/TPE ? Le service commercial est-il tout désigné pour prendre cette nouvelle obligation en charge ? Et si les consignes pour traiter les données à venir sont claires, comment traiter les données déjà existantes ?

Des questions qui à ce jour n’ont pas toutes des réponses… Une chose semble néanmoins inévitable : les entreprises dont le business tourne justement autour des données clients ont du souci à se faire…

Le temps tourne….quoi, 45 mn, déjà? Et le 3ème atelier qui nous attend…

Le groupe se lève et poursuit la conversation. Maxime Thubière pose ce dernier constat : les données personnelles dans l’entreprise concernent autant les clients que les collaborateurs. Si nous sommes toujours prompts à nous plier aux exigences de la clientèle, quid des « collaborateurs »…. ?

Un nouveau barcamp pour traiter le sujet ne serait pas de trop ! 🙂

Maxime Thubiere nous fait prendre conscience de l’enjeu des données personnelles dans l’entreprise et de ce que les RGPD vont dès le 25 mai prochain bouleverser…

…sans que cela entame le dynamisme et la bonne humeur des agences de communication perpignanaises, Nematis et Digital Marketing 66

16 heures…et le 3ème atelier: quand marketing expérientiel et management font bon ménage…cela donne des clients heureux et fidèles

Alix Howard (à gauche sur la photo) : comment faire de l’expérience touristique une expérience mémorable ?

Alix Howard partage ses réflexions et ses connaissances sur le sujet. Le marketing expérientiel, quand il est « sans-couture » et que le degré d’expérience est le même partout, reste un atout considérable pour fidéliser voire susciter les recommandations !

Et les entreprises, ou territoires, ne manquent pas d’imagination pour embarquer et immerger leurs clients ; visites guidées de la cité de Carcassonne avec un chevalier, cocktail propre à un hôtel, stations du métro montpelliérain possédant leurs propres signatures olfactives…

C’est en même temps l’hyper-segmentation des audiences que permet la palette des outils digitaux qui autorise de cibler avec précision, donc performance, une clientèle susceptible d’être attirée par le produit proposé. Une méthode qui suppose de bien connaître sa cible, ses attentes, ses usages…

Dès lors, et les acteurs du secteur touristique l’ont bien compris, l’expérience touristique tend à devenir immersive, jouant des palettes émotionnelle et sensorielle, l’outil digital devenant son socle.

Un client qui rentre dans un cercle vertueux est un client heureux, un plaisir qu’il partage aujourd’hui sur les sites internet et les réseaux sociaux.

Mais alors, et l’e-réputation dans tout ça ?

Le Community Management ?

La formation auprès des acteurs de ce secteur touristique particulièrement sensible aux réseaux sociaux et au web collaboratif qui n’ont pas forcément les compétences nécessaires pour gérer et animer une communauté d’internautes ?

Un barcamp a un temps limité et le notre a déjà bien dépassé son délai imparti…

Si les questions restent en suspens, tant le croisement du digital et du tourisme reste riche de découvertes à faire, souhaitons alors qu’un second barcamp sache rapidement y répondre… 🙂

Gaël Schott, du Cocon du Web

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *